• English Version

Notre Tradition

La famille Dufort, à l’origine du Café REBO, est dans l’industrie du café depuis maintenant plus d’un siècle. Aux environs de 1900, elle était surtout connue pour ses exportations de café vert en direction de l’Europe et plus particulièrement la France, l’Italie et la Suisse. En 1970, la compagnie Jacques A. Dufort et Co. fit l’acquisition de la première usine de torréfaction d’Haïti de la famille Reimbold et créa le nom REBO. Dès 1974, ses exportations de café vert en sac se dirigèrent vers le marché américain, pour être torréfié et distribué surtout dans les communautés haïtiennes des Etats de New York, Floride et Illinois.

Au fil des années, la petite entreprise familiale se développa, élargissant son champs d’activités et son actionnariat pour devenir depuis 1998, REBO S.A., une industrie agro-alimentaire qui, en plus du café, produit aussi du beurre d’arachide, de la confiture et de la gelée de fruits, et importe des commodités. Cependant, l’activité primaire de REBO, la production d’un café de qualité pour une communauté haïtienne exigeante, n’a pas changé. Qualité et Satisfaction des clients sont toujours ses points de référence.

REBO achète ses fèves principalement de planteurs et/ou d’associations de planteurs des régions d’altitude situées au sud d’Haïti, notamment Thiotte, Port-à-Piment, Jérémie et Beaumont. Dans les régions plus au Nord, les récoltes viennent de Baptiste, Gros Morne, Carisse, Mont-Organisé etc...

REBO travaille en partenariat depuis 2007 avec l’Union des Planteurs de l’Arrondissement de Belle-Anse (UPAB), une association de planteurs de café. Ce partenariat assure la qualité du café acheté par REBO et l’équité pour les planteurs grâce à un accord qui définit une priorité d’achat à l’UPAB, dans la mesure où le café répond aux normes de qualité de REBO. Le résultat s’est traduit, dès la saison 2007/2008, par un accroissement de la production de qualité. Les achats à l’UPAB ont plus que doublé depuis, donnant à l’association une nouvelle vitalité. Se modèle pilote maintenant sera répété avec d'autres associations à travers le pays pour le café et autres produits.

La saison s’étend généralement d’août à avril. Lorsque les cerises sont mûres, elles sont récoltées à la main dans de grands paniers. Ce travail fastidieux et exigeant requiert de nombreuses allées et venues. Un pied de café peut donner des récoltes pendant tout un mois, chaque cerise arrivant à maturité à son heure. Cette méthode rustique garantit la qualité et la parfaite maturité des cerises à REBO.

Une fois les cerises récoltées à maturité, selon les standards de REBO, elles peuvent être traitées par la méthode sèche produisant le «café pilé» ou la méthode «humide» produisant le «café lavé».

Le café est ensuite déparcheminé mécaniquement puis remis au soleil afin d’être amené à un taux d’humidité d’environ 12%. A l’usine de REBO, à Port-au-Prince, les grains de café sont pesés Tout au long du triage industriel, différentes machines séparent les grains les plus légers des plus lourds, enlèvent les petites pierres qui se mélangent aux récoltes lors du séchage ainsi que le «parche» qui entoure le grain. Une autre trieuse à œil quadrichomique sépare les grains foncés des grains clairs. Un dernier triage est également fait par des ouvrières-trieuses, à l’aide de grandes tables noires ou les grains sont disposés en une couche fine. Elles enlèvent les graines malades ou déformées ayant échappé aux contrôles précédents. Le café vert le plus pur est ensuite stocké dans de grands sacs de jute cousus à la main, et envoyés soit à l’exportation, soit à la torréfaction pour la consommation locale.

La ligne de production Rebo

Torréfié à point, le café est ensuite prêt à être moulu puis ensaché dans une salle spéciale hermétiquement fermée, d’où sortiront les différents mélanges REBO. Ceux-ci font l’objet de tests réguliers leur assurant une qualité constante.

©2013 REBO S.A. - Tous droits réservés

Médias Partenaires Termes et Conditions